Aide-soignante : les enjeux de cette profession souvent mal cernée

Le domaine des aides aux soignants est actuellement en transition suite à l’adoption du nouveau système organisationnel et d’évaluation de compétence. Il a pour but d’apporter un renouveau et un meilleur intégré des auxiliaires de santé et du rôle d’une aide-soignante. Il est à prévoir aussi un réajustement de l’ancien système de formation pour qu’elles puissent être en adéquation avec les réelles exigences du métier de personnel de santé.

Pourquoi ne pas reconnaître la valeur des aides-soignants ?

Les aides-soignants travaillent en collaboration avec les infirmiers. Mais le manque de reconnaissance en leur faveur se fait ressentir de plus en plus. Sans oublier l’absence de légitimité même au sein de la profession. Il est donc temps de reconnaître leur expertise, d’apporter une lumière sur le rôle qu’ils jouent sur le terrain. Il faut aussi repenser à la profession d’aides-soignants ou d’auxiliaires de santé, qu’elle ne soit pas contradictoire, mais complémentaire à celle d’infirmier et de médecin. Leurs rôles doivent être évolutifs et à découvrir à la fois, car ils peuvent travailler ensemble ou chacun de son côté. Tout en apportant le plus de pertinence à la demande sur le marché du travail.

De la polyvalence

La profession d’aide au soin présente de grands avantages tels que la facilité d’établir de contact et de relation avec les patients. Cela aussi par le fait qu’il manque plus en plus de médecin en France. Il arrive donc que les aides-soignants soient obligés d’accomplir plus de soins que ce qui leur est attribué. Cela peut même aller au point où ils sont appelés à offrir une approche simpliste de spécialités comme la psychologie, chirurgie de base par exemple pratiquer la circoncision ou encore conseiller à l’alimentation. Dans de région reculée où il n’y a pas de dentiste, très peu osent franchir la limite de peur d’être poursuivis en justice. En effet, les contraintes du domaine de la santé française ont fait que les auxiliaires de santé se sont vu attribuer des charges de travail supérieur à leur fonction et formation.

Un besoin de positionnement

Selon une conception commune sur les aides-soignants, ils ont longtemps été mal appréciés et mal jugés. Beaucoup les voient comme des personnes sans qualification précise dans le domaine de la santé. Ils ne sont ni infirmiers ni médecins. Et cela a pour cause son origine même en 1950. Selon la genèse, les aides-soignants étaient destinés aux tâches administratives uniquement, tout en étant au chevet des patients comme leurs pairs infirmiers.

Le rôle des diététiciens dans les hôpitaux et établissements de santé
Créer son activité d’infirmière libérale : comment ?