Etudes de médecine : des cursus longs et sélectifs

Toute personne qui décide d’étudier la médecine doit avant tout avoir de bonnes connaissances humaines et de l’empathie, en plus du certificat de fin d’études. Cependant, le cursus est long et particulièrement sélectif, pour pratiquer ce métier très pas comme les autres.

Devenir médecin : une vocation

Si seule une inscription est requise pour un diplôme en informatique, en administration des affaires ou en mathématiques, les exigences imposées aux étudiants en médecine sont extrêmement élevées. Malgré l’augmentation d’effectif publiée par le numerus clausus, les sélectionnés ne dépassent pas les 20 % des candidatures et met ainsi rapidement fin au rêve de nombreux étudiants. Pour sélectionner les meilleurs candidats, certaines universités utilisent des méthodes originales et innovantes. En plus des tests écrits, ceux qui s’intéressent à la médecine doivent passer des entretiens avec des médecins et des enseignants, et même jouer des jeux de rôle avec des patients fictifs. Si vous rêvez de suivre des études de médecine, renseignez-vous auprès du site www.geds.fr. Commencez à planifier très tôt vos compétences, et compléter vos bonnes notes avec des d’autres domaines, comme le sport.

La médecine, un marathon universitaire

En principe, chaque étudiant potentiel a la possibilité de poursuivre ses études à l’endroit qu’il le souhaite. D’un autre côté, il est également possible d’étudier dans une université privée ou étrangère. La première année d’étude est appelée PACES, puisqu’elle est commune pour la médecine vétérinaire, le domaine pharmaceutique, paramédical, et la médecine dentaire. Pour accéder en première année, il faut avoir un diplôme de baccalauréat scientifique, ou bien un diplôme français ou étranger qui possède le même rang que diplôme de baccalauréat requise selon la réglementation nationale. D’un autre côté, une expérience suffisante au sein d’une institution médicale, notamment une école de Kiné, peut également suffire. Le système de formation appliqué est bien évidemment le système LMD, divisant ainsi l’année universitaire en deux semestres. Le cursus universitaire est long et particulièrement exigeant, vu l’importance et l’intérêt crucial du métier à pratiquer à la fin des études.

La fascination pour la médecine

Le mot médecine évoque à lui seul une sorte d’admiration, partagée par le reste de la société.  Des gens en blouse blanche qui se précipitent majestueusement dans les couloirs de l’hôpital bondés, toujours prêts à affronter n’importe quelle situation. En réalité, la profession médicale est rarement associée au glamour et à la gloire, mais principalement au travail acharné. Les quarts de nuit ne sont pas rares, impliquant une discipline stricte, une formation continue et surtout beaucoup de passion. En tenant compte de leur difficulté d’accès, les études médicales sont considérées comme l’Olympe, parmi les cours où règnent une politique de porte sévère. Les portes sacrées des études de médecine sont généralement fermées à toute personne qui ne remplissent pas ces conditions essentielles à la pratique de métier.

En quoi consiste le métier de préparateur en pharmacie ?
Devenir vétérinaire : par amour des bêtes…